Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un autre regard sur la Terre

Espace, satellites, observation de la Terre, fusées et lancements, astronomie, sciences et techniques, etc. A l 'école ou ailleurs, des images pour éveiller votre curiosité...

Le satellite européen Envisat voit passer le marchand de sable au large de l’Afrique : spectaculaire vent de sable au-dessus de l’Atlantique.

Publié le 20 Septembre 2010 par Gédéon in Météorologie

En Europe, on connaît le Sirocco, vent en provenance du Sahara, qui entraîne des fines particules de sable à haute altitude dans l’atmosphère. Le matin, il en reste souvent des traces sur la voiture avec une coloration jaune ou ocre. C’est fréquent dans le sud de la France avec des quantités de sables plus ou moins importantes et il n’est pas rare d’en retrouver au nord de la Loire, voire en Belgique ou en allemagne. Parfois, le phénomène devient très spectaculaire lorsque les vents sont violents : les tempêtes de sable sont alors visibles sur les images des satellites d'observation, comme c’est le cas pour cet exemple au large de l'Afrique de l'ouest vue par le satellite européen ENVISAT le 15 et le 16 septembre 2010.


ENVISAT - MERIS -15-09-2010 - 11h19-copie-1
ENVISAT---MERIS--16-09-2010---10h48-copie-1.jpg

Deux extraits d’images du satellite européen Envisat acquises le 15 (à gauche)et le 16 septembre 2010 (à droite) vers 11h00 UTC. Les différences de couleurs du sol selon les régions sont très visibles avec le capteur MERIS. Les vignettes présentées ici couvrent des carrés d’environ 1000 km de côté. Cliquer sur les images pour les voir en plus grande taille. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA).

 

Pour cet exemple spectaculaire, j’ignore si la présence de l’ouragan Julia, avec une dépression importante, a joué un rôle particulier. Si quelqu’un sait répondre à cette question, merci de poster un commentaire en bas de cet article.

Le phénomène a également été observé par le satellite Terra (capteur MODIS). de la NASA L’image ci-dessous qui couvre un champ plus large, montre deux nuages distincts : au nord, un nuage en provenance du Sahara occidental. Plus au sud, à partir de la côte de Mauritanie, un nuage plus foncé s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres et finit par se mélanger avec les nuages au dessus des îles du Cap Vert. Le trait noir sur l’image marque la frontière au nord de la Mauritanie. Sur les trois images, un traitement destiné à améliorer le contraste a été appliqué par Planète Sciences Midi-Pyrénées. La résolution est réduite par rapport aux images originales.


TERRA - MODIS -16-09-2010Une image acquise par le satellite Terra de la NASA le 16 septembre 2010. Elle couvre un champ
plus large avec une résolution plus réduite qu'Envisat. Les îles du Cap vert sont visible en bas au
mileu de l'image. Crédit image :
NASA/GSFC, MODIS Rapid Response

 

Un phénomène météo intéressant :

A l’origine, une dépression se crée au-dessus du désert. Les nuages se forment mais ne donnent pas ou très peu de pluie. Les particules restent en suspension dans l’atmosphère. Si les courants atmosphériques les entraînent vers nos régions, elles passent au-dessus de la mer Méditerranée. L’air chaud et humide, causé par l’évaporation, monte et se refroidit en altitude. Les particules de sable jouent alors le rôle de noyau de condensation et des nuages se forment.

Trois cas peuvent se produite quand les particules de sable survolent notre pays :

  • Si le nuage ne contient pas assez d’eau, il poursuit sa route vers d’autres régions.
  • Si le nuage est saturé en eau et si les précipitations restent modérées, l’eau se dépose sur le sol, les voitures, les vitres, … La pluie cesse rapidement et, en s’évaporant, elle laisse une fine couche de sable collée à la surface. La couleur, jaune, ocre ou même rouge, dépend de l’origine géographique du sable.
  • Si de fortes pluies se produisent, l’eau s’écoule sur les véhicules, le sol et puis vers les égouts et emporte avec elle les particules de sable : la marchand de sable ne passe pas…

 

En savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Sur le site du CNES, les possibilités du projet Callisph’Air, projet éducatif d’étude de l’atmosphère.
  • En prenant contact avec Météo France dans votre région, travail pédagogique sur les vents régionaux, leurs causes et leurs effets.
  • Avec le logiciel Gimp et des images provenant des sites MODIS Rapid Response de la NASA ou Miravi de l’ESA, découvrir les corrections de tables de couleurs et les manipulations d’histogramme. Utiliser si possible des images au format TIF ou BMP disponibles sur ces sites mais le format JPEG convient également.
Commenter cet article