Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un autre regard sur la Terre

Espace, satellites, observation de la Terre, fusées et lancements, astronomie, sciences et techniques, etc. A l 'école ou ailleurs, des images pour éveiller votre curiosité...

La révolution en Egypte vue par deux satellites en révolution autour de la Terre : la région du Caire et le place Tahrir

Publié le 13 Février 2011 par Gédéon in Environnement

La première image provient du satellite Envisat et couvre la région du Caire et de Delta du Nil en Egypte. Elle permet de voir plusieurs éléments caractéristiques de la région :

  • La vallée du Nil et son delta, d’abord, là où les surfaces agricoles donnent un couleur verte à l’image contrastant avec le reste de la région plus aride et moins fertile. En zoomant sur l’image, on peut voir quelques zones d’irrigation par pivot central de forme caractéristiques
  • Les villes, ensuite, là où s’est exprimée la colère des populations et des manifestants depuis la mi-janvier 2011 : la ville du Caire, pratiquement à la pointe inférieure du delta, qu’on distingue en raison de la couleur différente. Alexandrie sur la côte, sur la partie ouest du delta du Nil. Egalement sur la côte, Port Saïd, à l’est du delta, à l’extrémité du Canal de Suez qui, après un parcours de 162 kilomètres, rejoint la mer Rouge. La ville de Suez est au sommet du bras le plus à l’ouest de la mer Rouge.
  • Au sud et à l’ouest du Nil, en forme de cœur renversé, la dépression du lac Fayoum (al-Fayyūm en arabe), communique avec la vallée du Nil par le canal Bahr Youssef qui l’alimente en eau pour l’agriculture.
  • Tout à fait au Nord-est, on reconnaît la Mer morte avec la forme caractéristique des salines dans le bassin sud, à la frontière entre Israël et la Jordanie
  • Encore plus au sud, avec les eaux de couleur bleue azur caractéristique, à la jonction entre les « deux oreilles de lapin » de la mer Rouge, la station balnéaire de Charm el-Cheikh, ancien lieu de villégiature de l’ex-Président Hosni Moubarak.

Envisat---Egypte---12-02-2011--08h10.jpgExtrait d’une image Envisat acquise le février 2011 à h00 UTC. Le caire, le delta du Nil et la
mer rouge. La résolution est réduite d’un rapport 2 par rapport à l’image originale.
Crédit image : Agence spatiale Européenne (ESA).

 

Symbole de la révolution en Egypte, la place Tahrir, vue par le satellite GeoEye-1

La seconde image est extraite d’une scène acquise le 29 janvier par le satellite américain GeoEye-1. Elle montre la place Tahrir et les immeubles qui l’entourent. Centre névralgique de la capitale égyptienne et lieu de rassemblement populaire, la place Tahrir, occupée en permanence par les manifestants, est désormais le symbole de la révolution égyptienne.

La veille du jour où cette image a été acquise, le 28 janvier, c’est « le vendredi de la colère ». Les Frères Musulmans rejoignent le mouvement pour la première fois. Des manifestations dégénèrent en émeutes, faisant 20 morts lors de cette journée. Mohamed El Baradei, ancien président de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et prix Nobel de la paix en 2005, rejoint l’Égypte et se dit prêt à mener la transition. Hosni Moubarak demande à l’armée de faire respecter la sécurité et d’appliquer le couvre-feu au Caire, Alexandrie et Suez. Il promet des réformes et annonce un changement de gouvernement.

 

Geoeye-1-Le-Caire---Place-Tahrir---Extrait---29-01-2011.jpgLa place Tahrir dans la ville du Caire. Extrait d’une scène acquise le 29 janvier 2001 à 8h29 UTC
par le satellite américain Geoeye-1. La résolution de l’image d’origine est de 50 centimètres.
Crédit image : GeoEye


C’est le 29 janvier qu’ Hosni Moubarak a limogé Habib al Adli, ministre de l'Intérieur depuis treize ans. Le 1er févier, Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, évoquait le chiffre de 300 morts depuis le début du mouvement de contestation en Egypte. Omar Souleiman est nommé vice-président.

Hosni Moubarak a finalement démissionné le 11 février 2011 après 18 jours de manifestations. Le Conseil suprême des forces armées égyptiennes prend ses premières décisions. Il s’engage à respecter les traités internationaux dont les accords de paix avec Israël. Dans un communiqué, il affirme qu’une transition pacifique aura lieu pour passer le pouvoir d'un régime militaire à un gouvernement civil élu.

 

En savoir plus :

 

 

 

 

Commenter cet article