Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un autre regard sur la Terre

Espace, satellites, observation de la Terre, fusées et lancements, astronomie, sciences et techniques, etc. A l 'école ou ailleurs, des images pour éveiller votre curiosité...

Le porte-conteneurs Ever Given vu par le satellite Pleiades : une image iconique de la mondialisation ?

Publié le 2 Avril 2021 par Gédéon in Image-d'actualité-Images-de-la-semaine, Activités-éducatives-et-pédagogiques, Environnement, Catastrophes-et-risques-naturels

 

Ever Given - Satellite Pleiades - Evergreen - Canal de Suez - Pléiades - CNES - Airbus Defence and Space - Image virale - iconique - buzz - 25 mars 2021 - Earth Observation

Le porte-conteneurs géant Ever Given bloquant le trafic dans le canal de Suez.
Extrait d’une image acquise par le satellite Pleiades-1A le 25 mars 2021. Cliquer pour voir un cadrage
un peu plus large. Copyright CNES – Distribution Airbus DS

 

Plusieurs photographies prises au cours de missions spatiales sont devenues des images iconiques : « Earth Rise », le lever de Terre de la mission Apollo 8, l’empreinte des premiers pas sur la Lune ou encore « a Pale blue dot », un point bleu pâle, photographié par la sonde voyager 1 en février 1990. Plus récemment, les photographies premier décollage de la Falcon Heavy et l'atterrissage de ses deux boosters ou les images de l'arrivée de Perseverance sur Mars sont de bons candidats pour passer à la postérité.

A l’époque, alors qu’Internet et les réseaux sociaux n’existaient pas, ces images ont fait le tour du monde et sont entrées dans les livres d’histoire et dans la mémoire collective.

Dans le domaine de l’observation de la Terre, des telles images sont plus rares. Les images qui retiennent l’attention sont souvent liées à des catastrophes naturelles ou industrielles : le séisme et le tsunami de l’océan indien en décembre 2004, Tchernobyl en avril 1986, Fukushima en 2011, le tremblement de Terre d’Haïti en janvier 2010 ou l’éruption du volcan islandais en avril 2010 (qui avait entraîné le lancement effectif de ce blog).

Très souvent, ces images symbolisent d’une manière ou d’une autre la fragilité de la planète, le sentiment d’être tous sur le même bateau (un peu comme les 20000 conteneurs de l’Ever Given) ou encore l’absence de frontières visibles depuis l’espace (ce qui n’est pas tout à fait le cas).

 

Un canal qui va rester dans les annales ?

Entre le 23 et le 29 mars 2021, tous les satellites d’observation ont braqué leurs yeux sur le canal de Suez et l’Ever Given. Les images qu’ils ont fournies ont été abondamment reprises par la presse et les réseaux sociaux. J’en ai fait une série de tweets et j’y reviendrai dans le prochain article…

En particulier, l’image du satellite Pléiades a un un succès étonnant. Va-t-elle devenir une image iconique ? Restera-t-elle plus dans les mémoires que celle montrant la minuscule (c’est relatif) pelleteuse s’activant pour dégager le bulbe d’étrave de l’Ever Given ? Cette dernière a connu aussi son heure de gloire et suscité de nombreux détournements (les « memes » chers aux réseaux sociaux).

 

Ever Given - Satellite imagery - Pleiades - Canal de Suez - Blockage - Airbus Defence and Space - Tweet - Buzz - @AirbusSpace

Le tweet publié le 25 mars par Airbus Defence and Space avec l'image du porte-conteneurs Ever Given
vu par le satellite Pléiades le matin même.

 

C’est un peu tôt pour le dire mais il est clair qu’elle a fait le buzz le jour de sa publication. A l’heure où j’écris ces lignes, le tweet d’Airbus Defence and Space (@Airbus Space) accompagnant cette image a été aimé près de 12000 fois et retweeté 6000 fois. Un score inhabituel pour une image satellite devenue virale.

Pas de dégâts majeurs, pas de victimes, pas de conséquences environnementales … Un (gros !) grain de sable dans une petite zone d’un kilomètre-carré à la surface de la Terre… A propos de sable, il aura fallu en déplacer 30.000 mètres-cubes avant que les efforts de 13 remorqueurs ne portent leurs fruits et remettent l’Ever Given dans le droit chemin.

 

MV Ever Given - Canal de Suez - Trafic interrompu - Suez Canal Authority - Digger - Pelleteuse - Exacavatrice

David au secours de Goliath : contraste de taille entre la pelle hydraulique et la proue de l’Ever Given.
Les efforts pour dégager l’avant du navire ont duré 5 jours.
Crédit image : Suez Canal Authority

 

Alibi pour Alibaba :

Pourquoi de telles images captent-t-elles autant notre attention ?

Inutile de comprendre l’anglais et savoir lire « EVERGREEN, le nom de l’exploitant du porte-conteneurs, visible depuis l’espace avec la visée oblique du satellite Pléiades.  L’image seule est compréhensible immédiatement, Elle a une valeur universelle. Le gigantisme et la position inhabituelle du navire choque notre cerveau et suscite l’émotion, un peu comme celle du naufrage du Costa Concordia, en janvier 2012, déjà immortalisé par les satellites d’observation.

Au-delà du choc visuel, de l’effet « Waouh » ou « Ah oui quand même », l’image déclenche également des réactions plus profondes… 

 

Mondialisation fragile ? Quand Panama bloque Suez

Propriétaire japonais, exploitant taïwanais, pavillon panaméen, équipage indien… En pleine crise du Covid-19, le contexte particulier fait de cet incident un nouveau symbole de la fragilité de la mondialisation et de la logistique à flux tendu, des excès de la recherche des coûts les plus bas en produisant à l’autre bout du monde et des limites de la course au gigantisme voire, pour certaines, au développement tout court. Et, en résonnance directe avec la pandémie de covi-19, un rappel de la dépendance de l’Europe par rapport à la Chine.

Malgré les rafales de vent et alors que d’autres navires marchands et des pétroliers attendaient prudemment au sud de Suez, le capitaine de l’Ever Given a pris la décision de engager son navire géant dans le canal de Suez, sans faire appel à des remorqueurs.  A-t-il été imprudent ? L’enquête devra le dire…

 

Inventaire à la Prévert pour Evergreen

En tout cas, avec une longueur de 400 mètres et une plus grande largeur (le maître-bau) de 59 mètres, la marge d’erreur est faible quand on navigue dans un canal d’environ 300 mètres de longueur, qui voit passer environ plus de 8% du trafic maritime mondial de marchandises (22% des containers), avec plus de 50 navires par jour (18829 navires au total en 2020) et un fret journalier d’une valeur de près de 10 milliards de dollars. Selon l’expert indien Chitrapu Uday Bhaskar, la valeur de la cargaison du seul MV Ever Given est estimée à environ 1 milliard de dollars !

Meubles Ikea, pétrole, bois, composants électroniques, pièces pour l’industrie automobile et même 130.000 moutons partis de Roumanies : l’accident de l’Ever Given a créé des bouchons géants avec près de 450 navires bloqués au nord et au sud du tronçon de Suez. Anticipant une crise qui se prolonge, une partie d’entre eux ont choix de prendre un « raccourci » : contourner l’Afrique en passant par le cap de Bonne-Espérance. Suez laissera un arrière-goût amer…
 

 

Ever Given - AIS - Automatic Identification System - Canal de Suez - Bouchons - trafic interrompu - 25 mars 2021
Ever Given - Canal de Suez - Sentinel-1 - Copernicus - satellite - 25 mars 2021 - bouchon - file attente - traffic jam

A gauche : données AIS (Automatic Identification System) illustrant les bouchons au nord et au sud
du canal de Suez (situation du 25 mars 2021). Source : www.vesselfinder.com.
A droite, extrait d’une image acquise le 25 mars par le satellite radar européen Sentinel-1 et montrant la situation
au sud du canal. L’énorme porte-conteneurs Ever Given est également bien visible.
Crédit image : ESA / Copernicus / Commission européenne.

 

Canal Moins ?

Selon des premières estimations publiées par l’assureur Allianz, le blocage du canal de Suez a coûté entre 5 et 8 milliards de dollars par jour. Pour l’économie égyptienne, les seules redevances payées par les navires empruntant le canal de Suez se montent à environ 5 milliards par an, soit près d’un tiers des recettes en devises de la balance des paiements.

Au final, le blocage complet du trafic maritime dans le canal de Suez n’aura duré que six jours, même s’il en faudra certainement un peu plus pour en résorber toutes les conséquences, au sud et au nord du canal (400 navires étaient bloqués aux deux extrémités du canal) et dans les ports à l’arrivée et au départ.

Tout est bien qui finit bien ? Pas sûr que l’issue rapide de la crise permettre d’en tirer les leçons…  Il y aura peut-être a minima une révision des règles de navigation et de sécurité dans le canal de Suez ?

 

20000 TEU* sur les mers

Certains pourraient même voir dans l’épilogue de cette crise la démonstration que la technologie permettra à l’homme de venir à bout des problèmes apparemment les plus insurmontables. Cela vous fait penser à quelque chose ?

Au-delà de ces ajustements à la marge, pour le trafic maritime international comme pour la pandémie de Covid-19, le monde d’après risque de ressembler beaucoup au monde d’avant…

*TEU = Twenty-foot Equivalent Unit (alias EVP ou Equivalent Vingt Pieds en français). Conteneur de dimensions standard soit 20 pieds de long (6,10 mètres), 8 pieds de large (2,44 m) et 9.5 pieds de haut (environ 2,7 m). Le système métrique, c'est le pied !

 

Lesseps mercenaire : en avant toute

Tonnage, tirant d’eau, nombre de navires… Depuis la mise en service du canal de Suez en 1969, l’Egypte n’a cessé d’investir pour développer le canal et son économie. En 2015, le canal a été doublé sur une longueur de 35 km pour permettre une circulation à double sens : l’Egypte mise sur un doublement du trafic (une centaine de navires par jour) d’ici 2023. Le projet de développement économique SCZone (Suez Canal Zone) avec la création de zones franches. Les chinois ont déjà pris une concession de 8 km2 dans le cadre de leur nouvelle route de la soie maritime

 

Canal de Suez - Elargissement - Travaux 2015 - Doublement - Landsat 8 - satellite - Al-Sissi - Egypte - Expansion - Suez Canal AuthorityChangement - Ballah Bypass -

Comparaison de deux images Landsat 8 acquises en mars 2014 et en mars 2021 montrant l’élargissement
d’une partie du canal en 2015. L’image de 2014 est accessible ici, celle de 2021 .
Crédit image : USGS / Earth Explorer

 

Zone critique

Après la question « Où suis-je ? » revisitée récemment par Bruno Latour, l’éternelle interrogation « Où vais-je » de Pascal pourrait ainsi se limiter à « Suis-je dans l’axe ? », à défaut de savoir si c’est la bonne direction.

Je ne sais pas si nous saurons imaginer à un monde habité qui tourne rond. Grâce à Johannes Kepler, les satellites d’observation en orbite autour de la Terre tournent à peu près rond. Changement climatique, niveau de la mer, déforestation, fragilité du trait de côte, urbanisation et artificialisation des sols, catastrophes naturelles ou industrielles, etc.

Leurs images continuent à nous sensibiliser aux questions d’environnement et à l’impact de l’homme sur la fragile tranche de planète, la désormais célèbre zone critique, qui permet la vie. Au-delà de la prise de conscience des enjeux et des menaces, souhaitons que les images de nos satellites d’observation nous poussent à décider de passer à l’action.

 

En savoir plus :

 

Commenter cet article