Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un autre regard sur la Terre

Espace, satellites, observation de la Terre, fusées et lancements, astronomie, sciences et techniques, etc. A l 'école ou ailleurs, des images pour éveiller votre curiosité...

Les lancements orbitaux de l’année 2018 : le bilan du premier semestre

Publié le 28 Juillet 2018 par Gédéon in Satellites-et-lancements

 

Falcon 9 - CRS-15 - SpaceX - Michael Seeley - Launch - Lancement - Cape Canaveral - APOD - Dragon - ISS - Orbital launches - Bilan - 2018

Cape Canaveral, 18 avril 2018 : lancement de la fusée Falcon 9 emportant le satellite américain TESS.
Crédit image : Michael Seeley

 

Lancements orbitaux : 2018, une année record ?

Voilà avec un peu de retard un petit bilan des lancements orbitaux pour le premier semestre 2018.

L’année 2018 a démarré en fanfare avec 13 lancements en janvier 2018 (mais deux échecs partiels).

Jusqu’à la fin du premier trimestre, le rythme des lancements est très soutenu (31 lancements en 3 mois) et il semble alors crédible d’atteindre un nombre record de 120 lancements sur l’ensemble de l’année. Le second trimestre est plus calme avec en moyenne 8 lancements par mois.

A la fin du mois de juin, 55 lancements ont été effectués, tous réussis depuis le mois de février. Si le rythme actuel se poursuit jusqu’en décembre, on pourrait donc arriver à un total de 100 à 110 lancements en 2018. Pour mémoire, il y en avait eu 91 en 2017, 85 en 2016 et 86 en 2015.

Pour les échecs ou les échecs partiels attribués au lanceur, cela devient de plus en plus compliqué à comptabiliser… A l’occasion du premier lancement de l’année, Le 8 janvier, Zuma (USA 280), une mission de reconnaissance du département de la défense américain, a été perdu : la Falcon 9 semble avoir parfaitement fonctionné mais l’adaptateur de séparation, qui n’était pas fourni par SpaceX, a eu une défaillance.

Quinze jours plus tard, Ariane 5 mettait en orbite de transfert géostationnaire les satellites SES-14 et Al Yah 2, avec une erreur d’inclinaison de 20 degrés.  Ici aussi, la fusée européenne a parfaitement fonctionné mais le programme de vol était mal paramétré… Alors échecs partiels ou succès. J’applique ma règle habituelle : succès = satellites mis sur la bonne orbite…

 

Lancements orbitaux - Bilan premier semestre 2018 - Mois par mois - Lanceurs - Lancements - Satellites - Charge utile - Masse satellisée - Orbital launches - Rockets - Launchers - Payload - mass - Orbit

Les lancements orbitaux du premier semestre 2018. Analyse mensuelle : nombre de fusées lancées,
nombre de satellites et masse satellisée. Infographie : Gédéon. Image de fond : lancement du satellite d’observation Gaofen-5 par une fusée chinoise Chang Zheng 4C le 8 mai 2018.

 

Il est encore un peu tôt pour faire une analyse des satellites lancés mais je vois au moins deux tendances se dessiner :

  • Un nombre total de satellites mis en orbite en forte baisse : 153 satellites lancés par une fusée au cours du premier semestre 2018, à comparer à 453 satellites pour l’ensemble de l’année 2017. Il n’y a pas eu par exemple de lancement « feu d’artifice » comme ce fut le cas avec la fusée PSLV-XL qui avait mis en orbite 104 satellites le 15 février 2017. La figure précédente montre une baisse du nombre de satellites lancés d’un mois à l’autre.
  • La masse moyenne satellisée évolue peu (1060 kg en 2018 à comparer à 1016 en 2017) mais je note une baisse très sensible du nombre de cubesats (moins de 10 kg) lancés au premier semestre 2018. La masse totale satellisée est d’environ 162 tonnes. Note : pour les satellites militaires, je procède à des recoupements en tenant compte de la mission et de la capacité du lanceur pour estimer la masse.

Il y a eu deux vols habités à destination de la Station Spatiale Internationale. Le rythme est stable…

 

Peu importe le Falcon pourvu qu’on ait l’ivresse…

Au premier semestre, près de 60% du total des lancements (32 lancements) vise l’orbite basse LEO (26 lancements et 110 satellites) ou celle de l’ISS (6 lancements et 6 vaisseaux). Et, sans surprise, des satellites plutôt de masse moyenne en LEO et de gros bébés (7 tonnes en moyenne) à destination de la station spatiale internationale (ISS).  

L’orbite géostationnaire représente 25% des lancements (14 lancements et 18 satellites), essentiellement avec des passagers uniques. Le lancement double va t'il devenir l'exception ? En tout cas, malgré le développement de la propulsion électrique, la masse des satellites envoyés vers l'orbite GEO reste conséquente (3,5 tonnes de masse moyenne).

 

Lancements orbitaux - Orbites visées - Premier semestre 2018 - GEO - LEO - MEO - ISS - Autres orbites - Orbit - Orbital launches - Kepler - satellite - space

Les orbites visées par les lancements du premier semestre 2018 : nombre de lancements, nombre de satellites et masse totale mise en orbite. Infographie : Gédéon

 

Le reste des vols correspond aux satellites de navigation en orbite à moyenne altitude MEO (5 lancements et 11 satellites) ou les missions d’exploration (4 lancements et 7 sondes) qui refont leur apparition en 2018 avec les sondes TESS, Mars Insight et Queqiao, sans oublier une voiture rouge, la Tesla d’Elon Musk mise en orbite le 6 février lors du très spectaculaire vol inaugural de la fusée Falcon Heavy de SpaceX.

 

En février 2018, après le décollage réussi de la fusée Falcon Heavy, atterrissage de deux des trois
premiers étages de la fusée Falcon Heavy. Des images qui vont rester en mémoire…
Crédit image : SpaceX

 

Puissances spatiales : trois tiers-mondes

Sept pays ou groupes de pays ont effectué au moins un lancement orbital et peuvent revendiquer en juin 2018 le titre de puissance spatiale.

La Nouvelle-Zélande fait son entrée dans le classement après le lancement réussi le 21 janvier 2018 de la fusée Electron de la société privée Rocket Lab depuis le site de Mahia.

Ni Israël, ni l’Iran ni la Corée du Nord n’ont encore effectué de lancement orbital en 2018.

En termes de nombre de lancements, la répartition est très inégale… Avec 18 lancements chacun, les Etats-Unis et la Chine sont à égalité sur la première place du podium. A eux deux, ils représentent pratiquement les deux tiers du total des lancements réalisés au premier semestre. L’augmentation de la cadence de lancement aux USA mais surtout en Chine est très spectaculaire.

L’écart se creuse nettement avec les autres pays, pour lesquels le nombre de lancements reste assez stable par rapport à 2017 et 2016.

L’Europe cède sa quatrième place au Japon en termes de nombre de lancements mais la conserve si on prend en compte la masse totale mise en orbite.

L’inde continue à se distinguer par le nombre de petits satellites lancés.

 

Lancements orbitaux - Puissances spatiales - Pays lanceurs - Nations - USA - Chine - Europe - Japon - Inde - Russie - Nouvelle-Zélande - Space fairing nations - orbital launches - Access to space - Rockets - Space

Les lancements orbitaux du premier semestre 2018 : pays lanceurs, nombre de lancements,
nombre de satellites et masse totale satellisée. Infographie : Gédéon. Image de fond :
lancement de la fusée Falcon 9 emportant le satellite américain TESS le 18 avril 2018.
Crédit image : Michael Seeley

 

Lanceurs et fusées : le jeu des sept familles

Entre janvier et juin 2018, sept familles de lanceurs ont effectué plus d’un vol orbital. En tête du classement, les fusées chinoises Chang Zheng (Longue marche) avec 18 vols, tous réussis.

Sur la deuxième place du podium, la famille Falcon de SpaceX, avec 12 vols : dix vols de la version Falcon 9 v1.2 et deux vols inauguraux, celui de la Falcon Heavy et celui de la Falcon 9 Block 5, qui devrait être la dernière version de la Falcon 9, optimisée pour la réutilisation partielle (premier étage et coiffe).

Ensuite, on trouve la fusée russe Soyouz (sept lancements, dont un au Centre Spatial Guyanais, et quatre versions de lanceurs), la fusée Atlas (quatre lancements et quatre versions lanceurs), la fusée Ariane (3 lancements de la version Ariane 5 ECA), deux lancements de la fusée japonaise H-II et deux lancements de la fusée indienne PSLV-XL). Le petit lanceur européen Vega n’a pas volé au premier semestre.

Enfin, il faut saluer l’exploit de Rocket Lab qui a réussi  le premier vol orbital du petit lanceur Electron. L’accès à l’espace reste un défi et ce n’est pas tous les jours qu’une start-up fiancée par des fonds privés réussit l’exploit de mettre un satellite en orbite. La dernière à avoir accompli cette performance s’appelait SpaceX.

 

Serial launcher

Il faut noter que c’est SpaceX qui utilise le plus l’effet de série, avec dix vols de la Falcon 9 v1.2. Les lancements des fusées de la famille Chang Zheng correspondent en fait à 7 lanceurs différents. La version la plus utilisée est la Chang Zheng 2D.

 

Lancements orbitaux - Premier semestre 2018 - Fusées - Lanceurs - Famille de lanceurs - Launchers - type - Falcon - Ariane - Atlas - Soyouz - PSLV - H-II - Electron - Chang Zheng - Longue marche - Space - Access to space - Orbital launches

Les lancements orbitaux du premier semestre 2018 : types de fusée et familles de lanceurs.
Infographie : Gédéon. Image de fond : décollage de la fusée Soyouz emportant la mission
MS-08  et ses astronautes vers l’ISS. Crédit image : NASA / Joel Kowsky

 

A suivre…

Ce bilan du premier semestre 2018 ne préjuge pas de la seconde partie de l’année mais il indique quelques tendances.

Alors qu’on parle beaucoup de cubesats et de new space, force est de constater, à ce jour, que les missions institutionnelles et les satellites de masse moyenne continue à occuper une place importante.

Comme en 2017, je publierai un bilan plus complet fin décembre, avec une analyse plus détaillée des charges utiles : pays propriétaire, type d’opérateur (commercial ou institutionnel), type de mission, masse satellisée, etc. Je prévois aussi de publier un petit complément pour le mois de juillet, qui est assez atypique…

 

En savoir plus :

Commenter cet article

romain 28/09/2018 23:42

merci beaucoup pour cet article détaillé