Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un autre regard sur la Terre

Espace, satellites, observation de la Terre, fusées et lancements, astronomie, sciences et techniques, etc. A l 'école ou ailleurs, des images pour éveiller votre curiosité...

L’année 2017 en orbite : le bilan des lancements orbitaux

Publié le 31 Décembre 2017 par Gédéon in Rétroviseur-un-peu-d'histoire, Satellites-et-lancements, Calendrier-spatial- et astronomique

Bilan des lancements - 2017 - Space launch lot - 2017 report - Année spatiale 2017 - Faits et chiffres - Facts and figures - Fusées - Launchers - Rockets

L’année spatiale 2017 en quelques chiffres : fusées lancées, satellites mis en orbite et masse satellisée.
Infographie : Gédéon. Image de fond : décollage de la fusée Soyouz emportant le vaisseau
habité MS-07 vers l’ISS. Crédit image : Roscosmos.

 

26 décembre 2017 à 19:00 UTC : après deux ans sans lancement, une fusée Zenit 3F décolle de Baikonour et met en orbite Angosat, le premier satellite angolais. Ce lancement réussi a priori être le dernier de l’année.

Voici mon premier bilan des lancements pour l’année 2017… En avril, pour un point à la fin du premier trimestre, j’écrivais que l’année spatiale démarrait mollement. Finalement, malgré la grève en Guyane au printemps, l’année 2017 se termine en beauté avec onze lancements au mois de décembre, tous réussis, dont un vol habité vers la station spatiale internationale (ISS).

 

Année spatiale 2017 - Lancements - Bilan - Launches - Monthly report - Rapport mensuel - mois par mois - Fusées - Lanceurs - satellites - Inventaire - masse satellisée

Le bilan mois par mois des lancements orbitaux de l’année 2017 :
fusées lancées, satellites mis en orbite et masse satellisée. Infographie : Gédéon

 

En 2017, les mois les plus actifs sont juin (13 lancements dont un échec et record de masse satellisée avec plus de 70 tonnes mises en orbite), décembre (11 lancements) et octobre (9 lancements). Février et avril ont été les mois les plus calmes avec seulement 4 lancements.

 

L'année spatiale 2017 en résumé...

Au total, il y a eu 91 lancements orbitaux en 2017, plus qu’en 2016 (85 lancements) et 2015 (86 lancements).

Par contre ce nombre élevé de lancements se traduit aussi par plusieurs échecs : 7 lancements ont échoué totalement ou partiellement (satellite sur une mauvaise orbite). Dans mon bilan, je ne distingue pas les échecs totaux ou partiels : pour moi, ça passe ou ça casse ! Soit le satellite est mis sur l’orbite et le lancement est considéré comme un succès, soit c’est raté : même si le satellite peut éventuellement rejoindre son orbite nominale avec son propre système de propulsion, sa durée de vie opérationnelle est fortement réduite.

 

Lancements orbitaux - Bilan - 2017 - Orbital launches report - Statistiques - statistics - Décembre 2017 - Fusées - Lanceurs - satellites - Launchers

Le tableau de bord des lancements en décembre 2017 et le bilan annuel. Infographie : Gédéon

 

Au total, je comptabilise donc 84 lancements orbitaux réussis en 2017, un peu moins qu’en 2014, la dernière année record (88 lancements réussis et 4 échecs).

Huit pays ou groupes de pays ont procédé à tentatives de lancements orbitaux en 2017. Seulement six pays y sont parvenus et ont effectivement mis en orbite des satellites en 2017.

Au total, 369 satellites ont été lancés avec succès, pour une masse totale satellisée proche de 375 tonnes (30 tonnes de plus qu’en 2016). C’est plus de deux fois plus qu’en 2016 (164 satellites) et on peut noter un nombre très important de petits satellites de quelques kilos : la masse moyenne des satellites lancés en 2017 tombe à 1016 kg, alors qu’elle était de 2088 kg en 2016.

Pour fixer les idées sur le nombre de tout petits satellites, trois lanceurs, deux fusées PSLV-XL et une fusée Soyouz ont mis à elles seules 204 satellites en orbite. Le record à ce jour est pour la fusée indienne PSLV-XL qui a décollé de Sriharikota le 15 février 2017 en emportant 104 satellites.   

L’observation de la Terre à partir de l’orbite basse arrive largement en tête des applications (173 satellites), suivie par les télécommunications (73 satellites) et les démonstrateurs technologiques (33 satellites).

Après le vaisseau MS-03 en novembre 2016 à bord duquel embarquaient notre Thomas Pesquet national, fan des réseaux sociaux, et Peggy Whitson, la nouvelle superwoman de l’espace, il y a eu quatre vols habités en 2017, tous à destination de l’ISS, dont le MS-05 avec l’italien Paolo Nespoli.

Je ferai prochainement deux articles plus détaillés sur les satellites lancés en 2017 et une mise à jour des chiffres sur les vols habités. La suite de ce texte met l’accent sur les lancements proprement dits.

 

Les puissances spatiales en 2017: America great again

En 2016, les Etats-Unis et la Chine, malgré un taux de réussite plus faible, suivis de la Russie, se disputaient les premières places du podium.

En 2017, dès le premier trimestre, il apparaît clairement que les USA font la course en tête. La tendance s’est confirmée tout au long de l’année : sur la ligne d’arrivée, 29 fusées ont décollé du sol américain, grâce à l’impressionnante cadence de lancements de SpaceX avec sa fusée Falcon 9 : 18 vols en 12 mois, aucun échec ! C’est d’autant plus remarquable que  la fusée Falcon 9 de Space X effectuait son retour en vol, très attendu en janvier 2017, après l’accident du mois de septembre 2016 qui avait entraîné la destruction du satellite AMOS 6.

 

Deux fois : c’est la première fois !

Pour les amateurs d’espace, l’année 2017 a vu également une première réalisée par la société SpaceX : le lancement réussi d’une fusée équipée d’un premier étage qui avait déjà volé un an plus tôt.

 

Spacefairing nations - Pays lanceurs - Puissances spatiales - 2017 - Orbital launches - USA - Russia - China - Europe - Japan - India - Iran - New Zealand - Fusées - Launchers - Lanceurs

Les six puissances spatiales en 2017 : Etats-Unis, Russie, Chine, Europe, Japon, Inde.
Infographie : Gédéon

 

La Russie occupe la deuxième place avec 19 lancements (1 échec), juste devant la Chine avec 18 lancements et 2 échecs. L’Europe obtient la quatrième place avec 11 lancements. Malgré un échec du vol inaugural de son petit lanceur, le Japon, avec 7 lancements, passe devant l’Inde avec 5 lancements dont un échec.

Une autre petite fusée, conçue par la société Rocket Lab a également été lancée depuis le sol de Nouvelle-Zélande mais sans parvenir à mettre en orbite sa charge utile pour son vol inaugural.

Enfin, je comptabilise également comme tentative ratée de vol orbital le lancement par l’Iran d’une fusée Simorgh à la fin du mois de juillet. Là aussi, la charge utile n’a pas atteint la vitesse de satellisation. Les opinions divergent sur la finalité de la mission (vol orbital ou suborbital).

17 sites de lancements différents ont été utilisés dont 4 en Chine, 4 aux Etats-Unis et 3 en Russie. Le site le plus utilisé est Baikonour (13 lancements), suivi par le Kennedy Space Center (12 lancements) Cape Canaveral (18 lancements en 2016) et le Centre Spatial Guyanais (11 lancements). 

 

Les fusées : ça décoiffe…
J’ai recensé quarante types de lanceurs différents utilisés en 2017, qui se répartissent en vingt « familles ». Ce classement en famille est à prendre avec précaution : autant les 3 variantes de fusées Atlas V (6 lancements en 2016) sont des déclinaisons d’un même lanceur, autant les 7 modèles de lanceurs Chang Zheng - Longue marche (16 lancements en 2016) correspondent à des produits très différents.

La stratégie de standardisation et de réutilisation de SpaceX semble porter ses fruits : C’est la fusée Falcon 9 v1.2 qui arrive largement en tête avec 18 lancements, suivie du lanceur lourd européen Ariane 5 dans sa version ECA (5 lancements) et la Chang Zheng 3B (5 lancements dont un échec).  

 

Lanceurs - Launchers - Rockets - Fusées - Bilan 2017 - Falcon 9 - Soyouz - Ariane - PSLV - Chang Zheng - Antares - Atlas - Delta - Vega

Les types de fusées lancées en 2017. Infographie : Gédéon. Crédit image de fond : ULA

 

Arianespace, United Launch Alliance et SpaceX : du côté des principaux opérateurs…
Les trois principaux opérateurs commerciaux se partagent plus de la moitié de la masse satellisée (55%) avec plus de 40% des vols (37 lancements tous réussis) et 88 satellites mis en orbite avec succès.

 

Lancements orbitaux - Bilan 2017 - opérateurs - Arianespace - SpaceX - United Launch Alliance - ULA

Le bilan des lancements en 2016 pour les trois principaux opérateurs : Arianespace, 
United Launch Alliance (ULA) et SpaceX. Infographie : Gédéon

 

En 2017, c’est Space X qui occupe la première place du podium avec près de 110 tonnes mises en orbite, suivi par Arianespace (près de 60 tonnes en orbite). United Launch Alliance (ULA) arrive en troisième place avec 39 tonnes en orbite.

Il est vrai que le contrat de lancement signé par Iridium avec SpaceX représente à lui seul 40 satellites sur les 54 lancés en 2017 par la société d'Elon Musk et 86 tonnes de charge utile.

Arianespace reste le leader sur le marché des gros satellites en orbite géostationnaire (53,7 tonnes) suivi de SpaceX (36,3 tonnes).

La première conséquence de la montée en puissance de SpaceX est surtout pour ULA qui a disparu du marché commercial en 2017 et n’est plus présent que sur les marchés institutionnels et militaires : seuls les deux autres opérateurs, Arianespace et Space X,  sont en compétition sur ce marché commercial.

Qu'il s'agisse de SpaceX ou d'ULA, on peut noter l'importance des missions militaires et institutionnelles pour les opérateurs américain. Il est clair que ce volume d'activité contribue à la compétitivité globale de SpaceX.

Côté européen, six Ariane 5, trois Vega et deux fusées Soyouz ont été lancées par Arianespace depuis le Centre Spatial Guyanais. Notez que certains sites qui établissent leurs statistiques avec le critère de « nationalité » du lanceur comptabilisent les deux Soyouz comme des lancements russes.
 

Longue marche ? Quand ça ne marche pas du tout : les échecs au lancement

Je comptabilise 7 échecs totaux ou partiels au lancement, avec à la fois des lanceurs déjà éprouvés (par exemple Soyouz et PSLV) et des premiers vols

Par ordre chronologique :

  • 14 janvier 2017 : échec du vol expérimental du micro-lanceur japonais SS-520 (2,6 tonnes au décollage. Il semble que le deuxième étage ne se soit pas allumé correctement. Le satellite Tricom (4 kg) n’a pas été satellisé.
  • 25 mai 2017 : La fusée Electron de la société Rocket Lab décolle de Nouvelle-Zélande (péninsule de Mahia). La séquence d’opérations s’est déroulée correctement mais la charge utile n’a pas atteint la vitesse orbitale.
  • 18 juin 2017 : il s’agit ici d’un échec partiel. Un lanceur Chang Zheng 3B/E devrait placer le satellite de télécommunications Chinasat 9A (Zhongxing 9A) sur une obite de transfert géostationnaire. Un défaut de contrôle de roulis du troisème étage l’a mis sur une orbite trop basse (apogée à 16350 km au lieu de 35800 km). L’orbite opérationnelle a pu être atteinte mi-juillet en utilisant le système de propulsion du satellite, avec un impact significatif sur sa durée de vie. C’était la première défaillance d’une fusée Chang Zheng 3B depuis août 2009 après une série de 40 vols réussis
  • 2 juillet 2017 : lancement de la fusée iranienne Simorgh et échec de la satellisation. Il y a débat pour savoir s’il s’agissait d’un vol orbital ou suborbital. Je le prends en compte dans les tentatives de lancements orbitaux
  • 31 août 2017 : après 36 succès consécutifs, le lanceur indien PSLV dans sa version XL ne met pas correctement en orbite le satellite de navigation IRNSS61H. Il semble qu’il y ait eu un problème d’éjection de la coiffe. Il n’y avait jamais eu de problème avec la version PSLV-XL, jugée très fiable avec 17 lancements tous réussis.
  • 28 novembre 2017 : une défaillance de l’étage supérieur Fregat entraîne l’échec du  lancement d’une fusée Soyouz-2-1B emportant le satellite météorologique Meteo M2-1 et 18 petits satellites en passagers auxiliaires. Surprenant : le problème aurait été causé par une erreur de paramétrage du logiciel de vol : c’était la première utilisation d’un étage Fregat sur le site de cosmodrome de Vostochny et il est possible que les coordonnées d’un autre site de lancement aient été programmées par erreur. C’est balot…

 

Quatre vols habités vers l’ISS
Il y a eu quatre vols habités (lancements avec un équipage) en 2017, tous réussis (heureusement) et tous à destination de la station spatiale internationale. 

 

Vols habités - Human spaceflight - Astronauts - Cosmonauts - vols par année - depuis le vol historique de Youri Gagarine - 1961-2017 - Conquête spatiale - Homme et femme dans l'espace - statistiques

Le nombre de vols habités par année depuis le vol historique de Youri Gagarine en 1961.
Infographie : Gédéon


Sur l’ensemble de la période, l’édition 2017 est une année très moyenne, loin des onze vols habités réalisés en 1985. L’illustration montre également qu’on est assez loin de l’âge d’or des années 90.
A côté des quatre vols habités, neuf lancements ont emporté du ravitaillement à l’ISS : quatre cargos Dragon lancés par SpaceX, trois Progress mis en orbite par la Russie et 2 cargos Cygnus d’Orbital ATK.

Par ailleurs, la Chine a mis en orbite le véhicule cargo Tianzhou 1 pour plusieurs tests d’arrimage à la station chinoise Tiangong 2. Avec une masse de 12,91 tonnes, c’était la charge utile la plus lourde satellisée au cours de l’année 2017. Tianzhou 1 a été désorbité le 22 septembre 2017.

 

Rocket man : sous les feux de la rampe

Je vous épargne la description exhaustive des lancements de l’année 2017 : vous retrouverez tous les détails (en anglais) sur le site spacelaunchreport ou sur le site très documenté de Jonathan (Jonathan Space Report).

Si vous aimez les photos de décollage, il y a des très belles images sur les sites des opérateurs (Arianespace, United Launch Alliance ou SpaceX) ou sur les sites spécialisés (Spaceflight Now, Spaceflight 101, Space.com). Jetez également un oeil sur Flickr ou Pinterest et sur les nombreux sites perso de passionnés d'espace (par exemple Rêves d'espace ou From Earth To Space)...

 

En savoir plus :

 

 

Commenter cet article

Etienne 09/02/2018 22:09

Tout d'abord, félicitations pour cet article !
Dans l'exercice de test d'un outil de data visualisation (que je pourrais vous partager ensuite), je cherche des datasets sur le sujet des lanceurs orbitaux. Pourriez-vous m'indiquer où avez vous trouvé vos données sources svp ?
(Si j'arrive à mon

cazeaux 02/01/2018 17:21

bonne annee

cazeaux 02/01/2018 17:19

Bravo encore
Bonne année